ACTION COLLECTIVE AUTORISÉE CONTRE DESJARDINS

BILLETS À CAPITAL PROTÉGÉ
ACTION COLLECTIVE AUTORISÉE CONTRE DESJARDINS
STÉPHANIE GRAMMONDLA PRESSE
Les milliers de clients du Mouvement Desjardins qui sont restés cloués avec des placements ne rapportant pas un cent viennent de remporter une manche de plus devant les tribunaux.
La Cour d’appel a autorisé, mardi, une action collective visant à indemniser les investisseurs qui avaient souscrit à des billets à capital protégé n’ayant produit aucun rendement après le 1er octobre 2008. Les sommes investies dans ces placements avoisinent les 5 milliards.
Une action semblable avait déjà été autorisée en 2015 contre Desjardins Sécurité financière, qui avait vendu des billets Indices Plus Stratégique et Indices Plus Tactique, sous forme de produits d’assurance.
La nouvelle action vise des clients qui ont acheté des billets à capital garanti Épargne à terme Perspectives Plus, ou encore Épargne à terme Gestion Active dans les caisses populaires.
Cette action avait d’abord été refusée par la Cour supérieure. Mais la Cour d’appel vient d’infirmer le jugement de première instance. L’action collective ira donc de l’avant contre Desjardins cabinet de services financiers et Desjardins gestion internationale d’actifs.
DIVULGATION DU RISQUE
Selon le récent jugement, Desjardins pourrait avoir commis une faute en présentant aux investisseurs les billets comme étant totalement sécuritaires, sans leur divulguer les risques associés aux placements.
Ce risque s’est effectivement matérialisé en 2008, lors de la crise du crédit, ce qui a forcé Desjardins à désinvestir complètement les billets. Du coup, certains clients ont été coincés avec les billets tout en sachant qu’ils ne rapporteraient rien pour les sept prochaines années.
De plus, le tribunal indique que les billets pourraient avoir été mal conçus et que la gestion des actifs s’est avérée plus risquée que prévu.
Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.

Partagez!

Comments are closed.